La gorgone Zola

Publié le par Jonathan

J'accuse...!

Messieurs les fromagers industriels,

Me permettez-vous, dans votre grande mansuétude, de me préoccuper de votre image et de vous faire part de ma grande inquiétude quant à l'avenir de nos palais délicats?

Vous êtes déjà sorti indemne après nous avoir proposé Babibel, Caprice des dieux et autres Coeur de Lion infâmes. Vous vous pensez maîtres du goût, jouissant à chaque moment de votre gloire fromagère, vous reposant sur vos lauriers affichés sur les étiquettes de vos camemberts. 

Et pourtant. Croyez-vous qu'il est glorieux de vendre au peuple du goût à la chaîne? Croyez-vous qu'il est glorieux de mettre en avant des valeurs traditionnelles dans vos spots publicitaires pendant que de mollassonnes et insipides préparations lactées sortent en cadences effrénées de vos usines? Croyez-vous qu'il est glorieux de nous faire croire que les fromages au lait cru sont dangereux pour la santé, porteurs de germes mortels, pour mieux nous faire avaler votre lait thermisé, micro-filtré ou pasteurisé? 

Non. Rien de glorieux dans tout ça. Honteux même de nous faire croire que vous êtes sensibles à l'authenticité des produits. Le grand groupe Lactalis par exemple continue de nous faire passer des vessies pour des lanternes. Il est en effet sorti depuis bien longtemps du cercle AOC du camembert au lait cru. Lanquetot racheté par le groupe, ce dernier se passera donc de lait cru! Place au camembert Bridel pasteurisé platreux, c'est "mieux pour vos enfants". Comment ça? Les grands veulent du goût? Pas de problèmes! A grand renfort de marketing et d'arômes ajoutés, on vous propose le merveilleux Camembert de Campagne Président©,fait à coeur, que si il est pas fait à coeur, le paysan il mangera son chapeau! Lactalis en profitera pour augmenter considérablement son prix... Pourtant le produit est toujours insipide ...

Le mot campagne fait vendre. Le terroir fait vendre. Les verdoyants pâturages font vendre. Et ça l'agro-industriel le sait pertinemment, s'en donne à coeur-joie et balance ces artifices à la gueule du gogo-consommateur qui se laisse berner et gueulera de plus belle parce que son pouvoir d'achat baisse... 
L'AOC aussi fait vendre. Hors, comment faire quand on ne veut pas utiliser de lait cru pour pouvoir utiliser cette Origine Contrôlée? Faire pression pour que le lait micro-filtré et thermisé rentre dans le cahier des charges de l'AOC. Les groupes industriels laitiers brandissent alors la grande menace de la mort par injection de lait cru. Une part de vrai camembert AOC, c'est la listeria assurée! Ne pensez pas qu'ils veulent notre bien. Il pense surtout ici à la rentabilité, la réduction des coûts, l'augmentation des marges. Si les industriels se souciaient de notre santé, il ne nous ferait pas avaler leurs saloperies javellisées... 

Dernière belle innovation, le fameux Fromage à tartiflette©. Fromage à con oui! Piège à imbécile, couillon des Alpes. On a déjà aseptisé la fabrication du reblochon à grand renfort de carrelage sur les murs, de charlottes sur la tête et de bottes en plastiques, voila maintenant que les groupes industriels tentent de nous imposer un Canada Dry du fromage. Ça a la texture du reblochon, ça a un semblant de goût de reblochon mais ça n'est pas du reblochon. Les spots télévisés nous proposent d'ailleurs de faire cette tartiflette à la poêle...

Le goût de la France tombe bien bas et commence maintenant à creuser. Les fromages au lait pasteurisé trustent les rayons de nos supermarchés. Les petits producteurs se font rares et meurent les uns après les autres. Même les états-unis se mettent à faire du fromage au lait cru... Le monde est à l'envers !

Que faire pour enrayer tout ça? Acheter du fromage au lait cru! C'est plus cher? Mangez-en moins, ces fromages sont de toute façon bien meilleurs pour la santé! La France boit moins de pinard mais boit mieux. Peut elle manger moins de fromage mais manger mieux? Je le souhaite, je l'espère en tout cas.


Castellane aux 3 fromages et champignons ail-persil


Ingrédients:

- 500gr  de castellane
- un pot de crème fraîche
- une part de Gorgonzola
- une part de Roquefort
- du parmesan fraîchement râpé
- poivre

- champignons de paris
- une botte de persil
- deux gousses d'ail

Dans une casserole, faites doucement chauffer la crème fraîche. Coupez le gorgonzola et le roquefort en petit cube. Une fois que la crème est chaude, incorporez petit à petit les dés de fromage tout en remuant doucement. Une fois que ce dernier est fondu, rajoutez le parmesan râpé (la quantité selon votre goût) et poivrez.

Coupez les champignon en rondelles fines. Faites les revenir avec de l'huile d'olive et un peu de beurre. Lorsqu'ils commencent à être cuit, rajoutez du persil et de l'ail haché et faites sauter 2-3 minutes.

Servez dans une assiette creuse les castellane préalablement cuites, arrosez de sauce au fromage et disposez les champignons sur le dessus.

Bon app!

Publié dans Pâtes et riz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

ta recette à l'air délicieuse miammm tout ce fromage!!


Répondre
M

Bonjour du fin fond de ma campagne,

Evidemment si vous trainez du côté des hypemarchésr et Cie vous pouvez continuer jusqu'à extinction, à crier haut et fort votre "J'accuse" mais vous n'en serez pas pour autant un Zola ... Ca se
mérite un tel titre et bien d'autres avant vous s'y sont déjà essayé !!!

Trainez plutôt du côté des marchés ,non seulement vous éviterez les badauds agglutinés devant les "babybel",mais en plus de cela ,vous aurez un véritable aperçu ( certes minime,mais vous en aurez
un) de la campagne, des gens qui la peuple et surtout des agriculteurs qui font du paysage français ce qu'il est ; car si vraiment c'était déjà votre démarche vous n'auriez certainement pas omis de
dire merci aux agriculteurs qui vous façonnent le paysages et qui font de la France ce qu'elle est avec ses bocages,fossés,haies etc.

D'accord, il faut se lever tôt le dimanche le matin mais là votre "j'accuse" pourra prendre un peu de forme et d'ampleur,d'autant plus que nous sommes en hiver...

Amicalement,

Une campagnarde en accord avec vous .

Ps( au passage) : si vous étiez fils ou fille d'agriculteur,je peux jurer que vous banniriez aussi ce terme "paysan" de votre article,il existe des mots beaucoup plus sonnants et vivants que nous
préférons nettement.Seul le citadin nous nomme ainsi pas le rural,c'est à ça qu'on vous reconnait ;0) !


Répondre
E

Il n'y a pas que les industriels en cause mais également l'Etat et maintenant l'Europe avec toutes leurs normes à la c.. qui s'acharnent contre nos producteurs indépendants!!
J'aime beaucoup cette "petite" introduction à ta recette.
Merci!!!!


Répondre
F

Excellent votre texte sur les fromages industriels! Et vous avez mille fois raison! La grande distribution regorge de mauvais produits et nous, les consommateurs, ne savons plus lesquels choisir
tellement il y en a, et tellement ils sont vantés à tord comme étant "au lait cru"!! Moi j'achète mes fromages chez mon petit fromager de quartier, et seulement lorsque je reçois du monde. Oui ils
sont un peu plus chers, et oui je ne peux pas en prendre toutes les semaines, mais je me limite à la qualité plutôt qu'à la quantité! Merci à vous pour ce très bon article, et aussi pour la bonne
recette qui suit!


Répondre
E

Trop bon tous ces fromages !
Bisous :)


Répondre